Amir : « L’Eurovision est le plus grand show de musique au monde. »

Amir 61ème concours de l’Eurovision Stockholm France 2Interview – Le 14 mai prochain, il représentera la France lors de la finale de l’Eurovision. Avant de monter sur la scène du stade Tele2 Arena à Stockholm, Amir confie ses impressions à nicetime.

nicetime : Dans quel état d’esprit êtes-vous à quelque jours de l’Eurovision ?

Amir : Je suis très excité ! J’ai hâte d’y être ! Tout cet engouement autour de mon projet depuis ces 4/5 dernières semaines m’a donné une force incroyable. En même temps, je suis un peu inconscient. Je crois que je ne réalise pas ce qui est en train de m’arriver. Moi qui me suis toujours intéressé à l’Eurovision, je n’aurais jamais pensé pouvoir y participer un jour.

« Je veux redonner à la France la superbe qu’elle mérite. »

nicetime : Qu’est-ce que cela représente pour vous de chanter pour la France à l’Eurovision ?

Amir : C’est un honneur pour moi de représenter la France. Je vais faire mon maximum pour obtenir le meilleur score possible. Et pourquoi pas remporter le trophée. Je veux redonner à la France la superbe qu’elle mérite. Je suis certain qu’une victoire pourrait redonner le moral aux Français. Un peu comme en 1998 lorsque l’équipe de France a remporté la Coupe du Monde de football. Les gens ont besoin de rêver, surtout dans la période noire que nous vivons actuellement.

nicetime : Participer à l’Eurovision, c’est surtout un bon moyen de promouvoir votre album Au cœur de moi

Amir : Bien sûr ! Au delà du symbole que ça représente, participer à l’Eurovision est un bon moyen pour moi de faire connaître ma musique et mon travail. Pour l’instant, le public a bien accueilli l’album et je ne peux que m’en réjouir. C’est quand même deux ans de travail. J’ai mis tout mon cœur et toute mon énergie dans ce disque. Je me suis beaucoup impliqué dans sa conception, qu’il s’agisse des textes ou de la musique.

Amir album Au coeur de moinicetime : A quoi ressemble cet album ?

Amir : Musicalement, c’est un album de pop-électro, dans la même veine que J’ai cherché. Par certains aspects, ça ressemble à de la pop américaine. Côté textes, j’ai essayé de délivrer un message dans chacune des chansons. J’aborde de nombreux sujets comme ma double culture, mon changement de métier ou encore ma relation avec mon père. Pour moi, une bonne chanson, c’est avant tout une chanson qui raconte une histoire à laquelle l’auditeur peut s’attacher. J’ai d’ailleurs coécrit la plupart des textes. Et lorsqu’ils ne sont pas de moi, je supervise tout afin d’être bien sûr que ce que je raconte me ressemble.

« Lorsque j’étais môme, je ne manquais jamais l’Eurovision. Je faisais mes pronostics devant ma télé. »

nicetime : Quels souvenirs gardez-vous de l’Eurovision ?

Amir : Ce ne sont que de bons souvenirs. Tous les ans avec ma famille, nous ne manquions ce programme sous aucun prétexte. On était tous réunis devant le poste dans le salon. Chacun y allait de ses pronostics. Le but du jeu, c’était en effet de deviner le vainqueur.

nicetime : Que répondez-vous à ceux qui trouvent cet événement ringard ?

Amir : Je leur suggère de regarder vraiment le programme et d’oublier leurs à priori. Et je leur rappelle qu’il est regardé chaque année par plus de 250 millions de gens à travers la planète. Si ça s’appelle un programme ringard… Moi je considère l’Eurovision comme le plus grand show de musique au monde !

Propos recueillir par Nicolas Nissim

L’Eurovision est à suivre sur France 4 (demi-finales les 10 et 12 mai 2016) et sur France 2 (finale le 14 mai 2016). Dispositif numérique : Facebook et Twitter.

L’album d’Amir Au coeur de moi (Warner) est disponible. 13,99 euros.

Crédit photo : Renaud Corlouer