Sophie Marceau : une taularde plus vraie que nature !

Sophie Marceau La taularde détenue prison milieu carcéral survivre

Dans La taularde en salles le 14 septembre, Sophie Marceau joue le rôle d’une détenue qui tente de survivre en prison. nicetime a vu le film.

Faire un film sur la survie en milieu carcéral, tel est le pari d’Audrey Estrougo avec La taularde. Un pari d’autant plus osé qu’il s’agit d’une prison pour femmes. Et que l’actrice principale s’appelle…Sophie Marceau ! Dans ce long métrage en salles le 14 septembre prochain, celle-ci apparaît sans fard dans le rôle d’une détenue plus vraie que nature. On est bien loin de l’image glamour qu’elle renvoie habituellement.

La-taularde-afficheLa taularde, c’est donc l’histoire de Mathilde Leroy, interprétée par Sophie Marceau. Pour sauver l’homme qu’elle aime de la prison, la jeune femme prend sa place en lui permettant de s’évader. Isolée, soutenue uniquement par son fils, Mathilde répond désormais au numéro d’écrou 383205-B. Commence alors pour cette nouvelle détenue un long parcours du combattant.

Le film est sans tabou et veut montrer le milieu carcéral tel qu’il est avec ses rites, ses dangers…et ses amitiés.

Le film est sans tabou et veut montrer le milieu carcéral tel qu’il est avec ses rites et ses dangers : les agressions physiques et verbales, les trafics interdits entre détenus, les menaces de mort sans oublier les conditions sanitaires. Il y a aussi des moments un peu plus légers. « La prison n’est pas drôle mais sans tomber dans la comédie, je voulais filmer des moments plus légers que j’ai moi-même vécus avec les détenues que j’ai rencontrées. » confie la réalisatrice Audrey Estrougo. « Il se passe de très belles et fortes choses entre elles. » A force de passer autant de temps dans un espace aussi exigu, les détenues finissent par se lier d’amitié entre elles.

Sophie Marceau La taularde détenue prison milieu carcéral survivreQuant au choix de Sophie Marceau pour ce rôle, il n’a pas été tout de suite évident. « Je ne pensais pas à elle en écrivant. » poursuit la réalisatrice. Pourtant, celle-ci a finalement changé son fusil d’épaule après une rencontre fortuite avec la comédienne. « Ce qui m’a tout de suite saisie, c’était son côté très fort, très ancré dans le sol et en même temps très fragile. Je trouvais étonnant que cette contradiction en elle ait été si peu utilisée au cinéma. » Voilà qui est donc réparé !

« C’était très courageux de sa part d’accepter d’être ainsi le pilier d’un film où elle est de tous les plans, nue, habillée avec des vêtements d’Emmaüs, pas maquillée. » Audrey Estrougo.

Et de poursuivre : « C’était très courageux de sa part d’accepter d’être ainsi le pilier d’un film où elle est de tous les plans, nue, habillée avec des vêtements d’Emmaüs, pas maquillée. Elle sait très bien qu’on ne verra qu’elle mais elle y est allée, sans jamais chercher à tirer la couverture à elle. Elle s’est nourrie des autres comédiennes, elle s’est fondue dans le groupe. »

Sophie Marceau La taularde détenue prison milieu carcéral survivre Benjamin SiksouOn notera aussi les belles prestations de Julie Gayet en avocate redoutable et surtout celle de Benjamin Siksou. Ce dernier joue le rôle du fils de Sophie Marceau. Ce n’est pas la première fois qu’il se fait remarquer au cinéma. Le comédien-chanteur, révélé en 2008 dans Nouvelle Star, avait déjà brillé dans Toi, moi les autres d’Audrey Estrougo aux côtés de Leïla Bekti et Cécile Cassel. Mais surtout, il a partagé l’affiche de La vie d’Adèle avec Axel Exarchopoulos et Léa Seydoux.

Le film a reçu un accueil très chaleureux lors du Festival du Film Francophone d’Angoulême.

La taularde a reçu un accueil très chaleureux lors du Festival du Film Francophone qui s’est tenu à Angoulême du 23 au 29 août dernier, même s’il n’a remporté aucun prix. Pour ceux qui n’ont pas eu le chance de le voir là-bas, il vous faudra patienter jusqu’au 14 septembre, date de sa sortie nationale. Vous y découvrirez alors une Sophie Marceau sous un tout autre jour.

Par Nicolas Nissim

Retrouvez toute l’actu de Sophie Marceau sur Facebook et sur Twitter.

Crédits photos : Rouge International / Superprod / Rezo films