Stéphane Rotenberg : « Avec Superkids, on est au cœur de l’excellence ! »

Stephane-Rotenberg-Superkids concours enfants M6 juryInterview : A partir du mercredi 6 avril, Stéphane Rotenberg co-présentera avec Faustine Bollaert sur M6 Superkids le premier concours de talents interdisciplinaires pour enfants.

nicetime : Après le patinage, le jeux d’aventure, vous voilà à la tête d’un concours pour enfants. Qu’est-ce qui vous a séduit dans Superkids ?

Stéphane Rotenberg : Ce qui m’a séduit, c’est de me retrouver avec des personnes qui n’ont qu’un objectif en tête : la perfection. Avec Superkids, on est au cœur de l’excellence ! Et ça, c’est toujours très agréable. Ça l’est d’autant plus que ce sont des enfants qui ont entre 9 et 16 ans. Nous n’avons à faire qu’à des champions – de France et même du monde pour certains – dans chacune de leurs disciplines.

« Le casting de Superkids est très varié : nous avons aussi bien des sportifs que des danseurs, des musiciens, des acrobates ou encore des magiciens. »

nicetime : Quelles sont ces disciplines ?

Stéphane Rotenberg : Elles sont nombreuses. Elles concernent tous les arts majeurs. Nous avons aussi bien des sportifs que des danseurs, des musiciens, des acrobates ou encore des magiciens. C’est vraiment très varié. C’est une des forces de ce programme, je pense.

nicetime : Comment les enfants ont-ils été recrutés ?

Stéphane Rotenberg : Par casting tout simplement. Nous avons choisi les meilleurs d’entre eux dans chacune des disciplines. Tous les participants ont une vraie raison d’être là : leur professionnalisme. Donc ne vous attendez pas à trouver des candidats arrivés là par hasard. Il n’y aura aucune casserole comme c’est parfois le cas dans certains télé-crochets musicaux.

« Certains numéros sont très dangereux. Mais les enfants ont une telle maitrise de leur discipline que tout s’est bien passé. »

nicetime : Quels types de numéros vous ont le plus impressionnés ?

Stéphane Rotenberg : J’ai notamment été séduit par un lanceur de diabolo et par un danseur de claquettes. Alors qu’à priori, on pourrait se dire que ce n’est pas exceptionnel : lancer un diabolo ou faire des claquettes semble à la portée de tous. Mais le travail est tellement bien exécuté que ça en devient même bluffant.

nicetime : Verront-nous des numéros dangereux ?

Stéphane Rotenberg : Oui, il y en a quelques-uns et du coup nous avons vécu des moments très intenses sur le plateau. Nous avons par exemple un champion de trampoline. Quand vous le voyez évoluer à 6 ou 7 mètres du sol, je peux vous garantir que vous retenez votre souffle. Dans un autre genre, nous avons un dompteur de lions. C’est complètement dingue de le voir diriger une bête qui fait dix fois son poids. Mais les enfants ont une telle maitrise de leur discipline que tout s’est bien passé.

Stephane-Rotenberg-Superkids concours enfants M6 jury

Autour de Stéphane Rotenberg et Faustine Bollaert, les quatre membres du jury : Philippe Candeloro, Liane Foly, Alizée et Gérard Louvin.

nicetime : Avez-vous trouvé le jury sévère ou au contraire plutôt sympa avec les enfants ?

Stéphane Rotenberg : Ça dépend ! Vous avez d’un côté Alizée, Philippe Candeloro et Liane Foly qui ont ce point commun d’avoir une carrière qui a commencé jeune et qui donc comprennent très bien ce que vivent ces enfants. Ils ont passés des heures et des heures à s’entrainer dans leurs disciplines pour devenir ce qu’ils sont devenus. Ils ont donc eu plus tendance à être indulgents mais justes ! Et puis de l’autre, il y a Gérard Louvin, ce producteur qu’on ne présente plus. Ça fait des décennies qu’il est dans le milieu, il en a vu passer des professionnels dans sa carrière. Donc, lui, il lui en faut beaucoup pour l’impressionner. Donc c’était peut-être un peu plus compliqué avec lui.

nicetime : On imagine qu’il y a eu quelques larmes au moment des éliminations. Comment avez-vous vécu ces moments-là ?

Stéphane Rotenberg : Et bien il n’y en a pas eu tant que ça en réalité ! Tous les enfants qui participent à Superkids sont tous des bêtes à concours donc ils sont très costauds. Tous les week-ends ou presque ils sont en compétition donc ils sont rodés, ils savent ce que c’est que de gagner et que de perdre. Mais bien évidemment, comme tous les champions, ils n’aiment pas perdre.

« Le duo avec Faustine Bollaert fonctionne parfaitement. »

nicetime : C’est la première fois que vous présentez une émission avec Faustine Bollaert. Comment ça s’est passé ?

Stéphane Rotenberg : Très bien ! Notre duo fonctionne parfaitement. Il y a 36 enfants qui participent à l’émission donc nous nous les sommes répartis en deux groupes. Faustine avait son groupe de 18 et moi le mien. Et je pense que nous avons eu un peu la même approche avec eux car nous sommes tous les deux parents.

nicetime : Vos enfants justement : sont-ils eux-aussi des bêtes à concours ?

Stéphane Rotenberg : J’ai une fille qui est grande aujourd’hui. Elle est plus âgée que les enfants que nous recevons dans l’émission. Mais à l’école, elle était une très bonne élève. Elle me rapportait toujours des notes spectaculaires. De toutes les façons, quoi qu’ils fassent, nos enfants sont toujours des Superkids !

Par Nicolas Nissim

Superkids, mercredi 6 avril à 20h50 sur M6.

Crédits photos : Aurélien Faidy/M6 et Jean-Brice Lemal/M6